PETIT CONTE DE NOEL  2016

Il était une foi ...Comme d'habitude les longues sorties d'hivers nous emmènent sur nos routes provençales  avec les rois des températures négatives .Au fond de la classe un directeur sportif en pleine hibernation calé dans ses moufles avec des rêves de thermomètre aoûtien .C'est pas qu'il n'a pas envie mais le thermostat  en dessous de 10 degrés bloque les cannes et l'envie passe .

La sortie du  FARON de fin janvier torpille les derniers espoirs des "culs lourds " de la bande quand tu passe pas les bosses  en hiver soit tu es au fond du  terrier avec un ours et LOLO et tu attends les jours meilleurs ,soit DIEU VELO  t'as pas donner les bonnes molécules et tu es condamné aux bouts droits et aux grands  prix des zones industrielles  .Tu peux toujours attaquer tes parents en en dommage et intérêts  encore faut il trouvé un bon avocat ,si non  tu risque de repartir du tribunal  avec une fin de non recevoir et  un reniement  , tu seras "FLAHUTTE" car les chats ne fond pas des chiens .

Après des fêtes destructrices du poids de forme ,le boulanger toulonnais nous à régalé de ses gâteaux des rois pour un bel après midi familiale .Les récipiendaires  récompensés la saison pouvait commencée .

Le printemps arrive ,la saison du renouveau chahute les valeurs établies ceux que l'on croyaient inséparables divergent au carrefour  de la vie ,et les trajectoires s'embrouillent  abandonnant au bord de la route  les envies de vélo qui deviennent  soudainement futiles .

Comme dit le sage " avant quand ça ne marchait pas on  réparait ,aujourd'hui on  jette  et on remplace " 

Mais SAINT-RAPHAEL se pointe et la VILLA SOLEIL lieu magique de la cohésion du groupe depuis 9 années fait son effet .Depuis qu'une HILTON montre ses fesses dans tous les médias , l'hôtellerie première classe "colonie de vacances"  des années 60  supporte la comparaison .  Les grandes sorties maintenant classiques  dans l'arrière pays varois affinent les mollets et nivellent les ambitions .Impayables poses casse croûte dans la campagne .

Mais là ou nous atteignons les sommets de notre art du bien vivre ensemble  ,c'est sur le coup de 18 heures  au BLUE BAR .La bière se compte en litres et les rires s'accentues au fil des tournées et les noix de cajou  n'y peuvent rien .Remarquable assemblée de jésuites de la diététique  fanatiques des  merveilleux  produits  du célèbre apothicaire de LA MAURELETTE  qui se laisse aller .Des clients  de bistros  très occasionnels facile à  rendre joyeux du fait de leur faible pratique de l'apéro de compétition.

L'ascension du col de la voie de chemin de fer jusqu'à la maison de retraite de la LEGION D'HONNEUR  se fait à la limite du rappel ,les cannes lourdes de la sortie du jour amplifient le phénomène .Pour certains le 460  avenue du clocher de FREJUS est trop loin et les poses élimination de  FRANCISCANER sont inévitables .

Arrivée triomphale au trois étoiles VELOFLEX la table en long attend les "euphoriques" en besoin de rééquilibrage énergétique .Le BOCUSE intérimaire c'est surpassé en ouvrant les boites de thon et décongelant  les crèpes aux champignons du capitaine IGLOO .

La petite serveuse en contrat de réinsertion suit le délire  avec un humour de collégienne .L'ambiance est chauffée par le G.O. MOZZA de service avec sa discothèque SAMSUNG portable et son répertoire de troisième mi temps .Le petit neveu du compositeur du ZIZI reprend le tube de tonton et la serveuse fini par danser avec l'accélérateur d'ambiance .

 Bref du vélo rien que du vélo ,vous savez celui qui pendant un court instant nous éloigne des cruautés de la réalité et laisse la place au bonheur d'adolescent d'être ensemble .

Les courses arrivent avec leurs lots de sorts ,une visite de bitume plomblent la saison du grimpeur sprinteur du club .

Quatre mousquetaires  ou cinq de  de la garde royale UFOLEP défendent envers et contre tous le violet .Les chronos pètent   sur les routes de la ROQUEBRUSSANNE un jeunot fait la barbe à tout le monde et prend le paletot régional ,imité par son parrain de coeur qui passe son chagrin  sur son 53x11 .

La barbe pas assez taillée de prés frise sur les collines du départemental et PYM dégomme son deuxième titre ,entre deux tri 

Un TOUR DU REGAGE pour vérifier que tous savent donner le coup de main pour que notre course (avec les amis de la MJC) soit  une référence d'organisation .

Comme si nous étions resté sur notre faim ou plutôt des envies de reviens y ,le minibus de location décolle direction LES PYRENEES pour la deuxième couche de plaisir commun .

Le chercheur  nous à trouver depuis deux ans le paradis des cyclistes des  fortes pentes  des paysages magnifiques une famille hospitalière et un cousin chasseur de pommes guide touristique affûté .Le centre du CAP DE LA COSTE à LABROQUERE nous reçoit dans son écrin de verdure .

Tours et détours autour de la pluie  presque gagné.Des absents dans le regret et un grand seigneur qui porte le fûts de bière  malgré ses soucis .

Un peu de tourisme , une visite au VERGERS DE BAROUSSE et un apéro géant chez les ESCOUBAS de quoi oublier les douleurs attrapées sur les forts pourcentages des cols pyrénéens .

Il nous restera le souvenir  impérissable d'un danseur de MIA roi du tournage de cheville TRAVOLTA de LA MAURELETTE devant l'éternel .

L'été et la dispersion annuelle des braves, victimes des congés payés ,de la plage ,des montagnes ,et des plaisirs de saison, le peloton des sorties dominicales s'amenuise ,mais des belles balades s'organisent quand même .

Une magnifique virée dans les GORGES DU VERDON avec la première "petite "gamelle de notre championne master il fallait bien que cela lui arrive .Des arrêts casse croûte et glace salvateurs , sous une chaleur écrasante .

Les 3 cols avec une belle surprise la neige en haut de LA CAYOLLE un 15 juillet paysage magique partagé avec FLO PIERRE GUYLHEM LUDO 

Mais l'été fut aussi un feu d'artifice de victoires notre GUY  policier  Antibois à la retraite décroche le titre européen de la profession sur les routes espagnoles , SYLVAIN le doc se fait remarquer dans les cyclos après avoir frisé la victoire en UFOLEP ,PIERRE-YVES monte trois fois sur la plus haute marche BASTIEN s'en fait deux  de belle manière et LOLO  a force de tourner autour en décroche une et complète le bouquet final .

Ce  modeste et méritoire déluge de résultats ne doit pas faire oublier le challenge le plus disputer de la saison .

Le  fameux Trophée NESCAFE .Championnat toutes catégories  des buveurs de café réservé aux professions libérales , infirmiers ,dentistes , pharmaciens ,aux dirigeants d'entreprises ,aux chauffeurs de bus ,aux bouchers , aux techniciens ,aux plombiers , aux mères de famille ,aux retraités ,et même aux fonctionnaires bref ,à tous ceux qui veulent ,au beau milieu des sorties s'arrêter, pour poser le casque sur la table en terrasse ,aux LESQUES à POURIERES ,voir BANDOL ,  commander le double ou le simple grignoter la barre  énergétique de la MAURELETTE et refaire le monde .

Le roi de la discipline est de loin PATRICE incomparable  champion toute catégorie  détenteur des records de victoires NESCAFE ,HENRY, BLANC, ESPRESSO, MALONGO ,qui fond la fierté et la légende d'un club et brille au  firmament du cyclisme international .

Sa régularité dans sa discipline de prédilection en fait un monstre d'efficacité  ,sa gestion scientifique des épreuves  le rende imbattable .

Voilà  l'année 2016 est passée ,des peines des joies des doutes , des réussites des douleurs, des bonheurs, la vie d'un groupe sans autres ambitions que la pratique du cyclisme .Ce petit conte sans prétention ,est je l'espère le reflet des moments forts de notre saison .  Des choses plus importantes meublent bien évidement nos vies , mais ces moments privilégiés partagés restent importants pour notre équilibre et fondamentaux pour notre santé mentale et physique .

Ce recit tourne la page 2016 et vous donne rendez vous en 2017 pour d'autres aventures .

 

Retour à l'accueil