Je n'ai pas les talents de narrateur du coach, mais je vais essayer de faire bien...

Ce matin, à peine le soleil osait-il pointer le bout de son nez que quelques bovélocistes s'étaient donnés rendez vous pour une sortie non programmée à 8h30 sur le parking "privilège" à St Menet.
Le Coach, Bastien, Patrice, Ludo, Eric, Flo, Pierre, Pilou et moi même

La légère brise nous poussa jusqu'au Camp, pas un coup de pédale, c'était que du bonheur, mais (il y a souvent un mais)... les bourrasques nous rattrapèrent et nous freinèrent au retour.

Nous avions par bonheur Ludo et Terminator Brascasman (j'ai pas retenu le surnom donné par le Coach à Eric mais vu le braquet qu'il a tiré sur les 90 kilomètres...) pour nous ramener. J'avais beau me faire petit, les autres sont taillés comme des aludes (fourmis ailées de Pagnol) et c'est dur de se mettre à l'abri derrière, même en, en prenant deux, j'ai essayé la roue de Terminator Bracasman mais j'ai perdu 80% de mon moral à voir ses muscles vibrer sous l'effort, j'ai préféré trouver un peu de réconfort auprès de Bastien qui débute, j'avais oublié ma boite de Kleenex, sinon j'aurai bien pleuré au bord de la route... J'ai demandé aux bolévosistes (j'étais pas lucide) de me laisser mourrir seul sans force au bord de la route, "pétard" "mazette" "purée" pour ne pas dire "pu..." tu vois pas qu'ils lèvent le pied pour m'attendre et pour me faire souffrir encore quelques kilomètres....    J'ai fait fi ma fatigue et surtout comme comédien del arte (la pratique pendant quelques années aide) de ne pas être cuit, mais j'avais les mollets en titane, les vaines comme des oléoducs qui accheminaient un sang chargé de toxine vers mes muscles presques tétanisés, les articulations oxydées par la station couchée prolongée, le "c.." en comporte et le souffle court, j'étais en réserve morale.
J'étais même pas bien à l'abri dans la roue de Terminator bracasman qui a dû faire du bodybulding...
Je suis enfin rentré chez moi. heureux de pouvoir m'asseoir et manger.

Pour conclure : pour une reprise, c'est une reprise, mais
il faut être "farci" de se taper 93 kilomètres.

 

Il piccolo diavolo.              

 

 

Pour faire court, je n'ai pas fait de home trainer, mais.................  fille du père Noêl                       

Retour à l'accueil