Aux pieds des montagnes du GARLABAN et de la SAINTE - BEAUME  en cette veille de NOEL 2010 une petite tempête  se déclenche gelant tout sur son passage.

Le froid fend les rochers sur le bord de la route des Termes, les oliviers centenaires de Saint- Jean de Garguier croulent sous le poids de la neige, le vent  couche les cyprès de la Vallée de Saint Pons, statufiant les chênes du Plan d’Aups et glaçant les animaux dans la Forêt de Fond Blanche.

Des cascades de givre perlent des talus de pierres, des gerbes de glace jaillissent des orifices cuivrés  de la  fontaine de Saint-Zaccharie.

Les routes  balayées de vent glacé ne voient passer que quelques tracteurs en quête de buches, pour garnir les cheminées des citadins nouveaux occupants de lotissements écolo  où se chauffer au bois est tendance. Pas âme qui vive pour se frayer un chemin dans cette froidure. Les loups hurlent dans les bois de Mazaugues, les ours affamés descendent la Canebière  à la recherche de kébab (non là je déconne)

Pas un père NOEL  en traineau, juste un peloton  de  lutins cyclistes errant à la recherche d’un toit, pour se mettre à l’abri.

Certains chantent, pour se réchauffer, des airs des Beatles, groupe bien connu par les cinquantenaires déjantés du MP3, d’autres s’en remettent à des  bracelets en plastique aux vertus magnétiques qui influencent le cerveau, et surtout la carte  bleue , (et les jaunes il parait même qu’il font gagner le tour de France ) d’autres cherchent le chauffage sur le dernier cadre made in chine , ah  ces américains, ils ont oublié de payer l’option  et les asiatiques leur en ont pas fait cadeau , dans le milieu de tout ce joyeux troupeau deux ou trois gars du bâtiment habitués au froid (sauf un plaquiste resté au lit) tentent d’indiquer la direction.

Il y avait bien une vieille auberge ouverte depuis quarante ans, l’enseigne pendait un peu mais l’accueil était bon, c’était de braves gens qui la tenaient, mais depuis quelques temps, le service était plus ce qu’il était .Tout au moins la force de l’habitude faisait que ces lutins perdus dans le froid n’y trouvaient plus leur compte.

La troupe ne s’inquiéta pas plus longtemps que cela, le groupe est soudé,  cohérent, amical et des aventures ils en ont vécues tous ensemble, et des belles, alors le froid et la tempête, cela ne va pas les déranger longtemps, et ils vont bien finir par le trouver ce gite à leur envie, chaleureux, convivial, esthétique.

Alors que tous cherchaient, tournoyant sur leurs machines de rêve,  le vent se calma, l’horizon se dégagea d’un seul coup et apparut un arc en ciel inédit dans le ciel bleu de Provence.  

Un arc en ciel à trois couleurs BLANC ,VIOLET ,NOIR, et sous l’arc en ciel une petite maison de rien du tout d’une quarantaine de mètres carré toute simple, design épuré et tendance latine, devant la porte un descendant direct de Pépé ANGELO avec sa barbiche blanche (Celle de Béjart pas du père Noel) qui fait signe et semble dire « venez, c’est ici l’auberge accueillante que vous cherchez, elle est faite pour vous, c’est vous qui allez l’habiter de vos âmes et de vos cœurs, c’est pour vous, pour vos délires et envies, cyclistes » , nos soirées à thèmes nos stages et nos randonnées, les étagères à trophées sont prêtes .

Le groupe de lutins cyclistes frigorifiés mais optimistes, part comme un seul homme (et femme) dans la direction de cette  apparition, pressé de vérifier les impressions idylliques  de ce paysage allégorique (là tu pousses un peu, normal c’est un conte de Noel)

Néanmoins, sans hésitation, ils foncent vers le gars à la barbichette, au fur et à mesure le contour de la maisonnette se profile, en arrivant plus prêt se dégage une enseigne en lettre noir sur fond violet et ils distinguent nettement maintenant le nom de cette demeure accueillante LE BEAU VELO MARSEILLE.

Tous en cœur ils franchissent le portail et rentrent dans l’abri de providence, conscients et heureux d’avoir un chez eux où ils se sentiront bien au chaud de leur amitié.

Pas besoin de PERE NOEL, simplement un vieux passionné rempli d’utopie pour continuer le chemin ensemble.

 

Joyeux Noël

                                                                                           Signé : Christian Tosi.

Retour à l'accueil